Avent 2016 : introduction

 

« S'approcher de l'Enfant-Dieu », une route que vous êtes plus de 13.500 à suivre avec le Père Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus, béatifié le 19 novembre dernier !

Après cette introduction à notre retraite pour entamer notre marche, vous recevrez le contenu de la 1ère semaine de l'Avent dans 2 jours (vendredi 25 novembre), puis chaque vendredi pour les semaines suivantes. Pour les nouveaux retraitants, merci de lire les recommandations ci-dessous avant de télécharger le texte de l'introduction.

L'équipe de préparation
(fr. François-Marie, fr. Jean-Alexandre, Christine et Marie-Stelline ndv, Maxime, Kevin et Marie-Noëlle)

 

Ouvrez ici l'introduction à la retraite de l'Avent 2016

" S'approcher de l'Enfant-Jésus"

 


 

C'est dans l'air depuis déjà plusieurs jours... Noël se rapproche, et  nous allons entrer en Avent. Temps d'attente et de préparation à renouveler chaque année. Temps de joie aussi, non pas parce qu'un enfant est attendu mais parce que cet enfant, le Prince de la paix, est Dieu qui vient à notre rencontre. Cette joie, elle a été partagée par de multiples croyants, qui ont voulu mettre en œuvre les paroles de cet enfant. Ils et elles ont lutté pour la paixl'amour entre les hommes et la justice.

L'Avent est cette période de préparation : préparons nos coeurs à accueillir ce petit enfant, DIEU lui-même fait homme, de sa naissance dans le dénument à sa mort douloureuse sur la Croix...

 

Lisons ici plus d'explications sur cette période de l'Avent !

 


L'Etoile du Berger a montré aux Rois Mages le chemin de Béthléem.

Cette année, l'Etoile du Berger (en fait, la planète Vénus) est parfaitement visible plein sud, basse sur l'horizon.
Elle brille de tous ses feux dès la tombée de la nuit : on peut même la repérer dès 17h15 !

 

 


 

Et méditons cette prière de Jean DEBRUYNE :

 

Dieu, tu as choisi de te faire attendre tout le temps d’un Avent.
Moi, je n’aime pas attendre dans les files d’attente.
Je n’aime pas attendre parce que je ne vis que dans l’instant. (…)
Mais toi, Dieu, tu as choisi de te faire attendre le temps de tout un Avent.
Parce que tu as fait de l’attente l’espace de la conversion,
le face à face avec ce qui est caché, l’usure qui ne s’use pas. (…)
Parce que seule l’attente réveille l’attention
et que seule l’attention est capable d’aimer.
Tout est déjà donné dans l’attente,
et pour toi, Dieu,

attendre se conjugue comme prier. 



Ajouté le 11/11/2016 par Votre Webmestre !